Cancer de l’Estomac

Le Cancer de l'Estomac est une pathologie liée à la Chirurgie du Cancer

 

Principe

Cancer estomacLa fréquence du cancer de l’estomac a beaucoup diminué en France depuis plusieurs années, en particulier, depuis que l’on connaît et que l’on traite plus efficacement les ulcères de l’estomac, qui représentaient, le facteur prédisposant le plus important. Sa répartition géographique est très variable dans le monde et la France est un pays à risque moyen pour la population.

 

Symptomatologie

Les symptômes sont très variables d’un individu à l’autre et sont souvent très peu importants, voire inexistants au début de la maladie. C’est parfois au cours d’une endoscopie, demandée pour une autre raison que le diagnostic est fait.

Les symptômes sont également variables selon la localisation de la tumeur dans l’estomac. Si la tumeur siège très haut sur l’estomac, proche de l’œsophage, le principal symptôme sera la dysphagie, c’est-à-dire, la gêne au passage des aliments.

La conséquence de ce signe est l’apparition d’un amaigrissement qui peut parfois être important et rapide. Plus bas située, la tumeur est généralement moins symptomatique : troubles digestifs banals comme une perte d’appétit, dégoût alimentaire récent, pour la viande essentiellement, ou des difficultés de digestion qui s’aggravent rapidement.

Très souvent, la tumeur de l’estomac entraîne un saignement microscopique, le sang étant digéré par l’intestin, rendant les selles noirâtres et malodorantes, c’est le méléna.

 

Complications

Elles peuvent être locales (hémorragie, occlusion avec vomissement important) ou générales avec l’apparition de métastases au foie, aux poumons ou plus rarement aux os.

 

Les examens complémentaires

La gastroscopie, qui est un examen endoscopique de l’estomac, permet de localiser la tumeur et de réaliser des prélèvements. Ces prélèvements seront adressés à un laboratoire d’anatomo-pathologie pour être analysé au microscope. Cet examen permettra d’être certain du diagnostic avant d’envisager le traitement le plus adapté.

Le scanner de l’abdomen et des poumons est réalisé à la recherche d’éventuelles métastases déjà présentes.

L’écho-endoscopie de l’estomac est un examen qui se déroule sous anesthésie générale et qui permet de réaliser une échographie interne dans l’estomac afin d’examiner la tumeur avec une très grande précision. On pourra ainsi déterminer si il s’agit d’une tumeur superficielle ou profonde, et si il existe des ganglions suspects à proximité de la tumeur. 

Au terme de ce bilan et en fonction de la localisation de la tumeur dans l’estomac, une décision thérapeutique sera prise par une EQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE comprenant un gastro-entérologue, un chimiothérapeute, un radiothérapeute, un anatomopathologiste et un chirurgien viscéral.

 

Traitements

En l’absence de métastase, un traitement curatif (c’est à dire à visée de guérison) est envisagé. 

Si la tumeur est de petite taille et très superficielle, un traitement endoscopique peut être suffisant. 

Si la tumeur est plus superficielle, de petite taille, mais non traitable en endoscopie, un traitement chirurgical pourra être proposé d’emblée, et pourra, selon les cas, être suivi ou non d’une chimiothérapie et d’une radiothérapie complémentaire.

En cas de tumeur plus profonde, ou de présence de ganglion suspect aux examens, la meilleure stratégie est de réaliser une chimiothérapie avant  et après l’intervention chirurgicale. Ce traitement plus lourd, garantit de meilleurs résultats en terme de diminution du risque de récidive dans le temps.

En cas de métastase à distance, le traitement repose sur la chimiothérapie.

Contenu modifié le 03/09/19